Admission
Documentation
   

Sylvain Calvez

 

1 • Quel a été l’apport de la formation Brassart pour le début de votre carrière ?
- Les points forts de la formation ?
- Quelle promo ?
- Lieu de formation, Tours, Nantes ou Caen :  

J’ai fait partie de la promo 2007-2011 à Brassart Nantes et y être a été pour moi synonyme de découvertes et d’ouverture d’esprit. Ça m’a permis de toucher à tout un tas de disciplines et de médiums auxquels je n’aurais pas eu la curiosité ou l’occasion de toucher autrement. La formation m’a aussi permis de travailler sur des sujets qui ne me correspondaient pas forcément, de me forcer à réfléchir et ne pas faire que ce pour quoi j’étais à l’aise. J’ai pu apprendre des techniques nouvelles, me donner une rigueur de travail et une curiosité qui m’ont alors servi dans mon travail scolaire mais aussi personnel. Ce qui est intéressant dans la formation est de commencer par les bases du dessin pour apprendre à observer les choses différemment et exercer sa main et d’appliquer ensuite ces bases sur nos projets numériques. Le fait d’avoir plusieurs profs/intervenants permet également d’avoir différents conseils, avis et regards sur notre travail.

 

2 • Quel a été ensuite votre parcours, l’évolution de votre carrière ?
- Trajectoire linéaire ou parcours plus atypique ?

Je ne me suis pas vraiment reposé après être sorti de l’école, j’ai enchaîné directement avec un cdd en Web Design sur Nantes, ensuite direction Paris chez Dailymotion toujours en webdesign et me voilà chez Disneyland Paris. J’ai toujours gardé le dessin en parallèle, bossé sur mes projets personnels. J’ai eu la chance de travailler pour des groupes de musique, des magazines entre autres, histoire de toujours rester actif. Je continue de rester actif, d’effectuer une veille constante sur ce qui se fait, ce qui sort, ce qui marche. Je travaille principalement l’illustration maintenant pour des projets d’éditions jeunesse et personnels. Quand on est passionné, on ne s’arrête jamais !

 

3 • Où en êtes-vous aujourd’hui ?
- Quel poste occupez-vous aujourd’hui et dans quel secteur d’activité ?

Je travaille actuellement chez Disneyland Paris en tant que graphiste print et web, roughman, illustrateur, etc. Je suis en charge de la communication des parcs français sur des supports très variés : posters, brochures, emails, mini-sites, 4x3, événements presse, vidéos… Le tout dans une équipe de 5 graphistes soudés, aux compétences complémentaires ! Je suis également illustrateur pour l’édition jeunesse, j’ai eu la chance d’illustrer deux livres pour le moment.

 

4 • Votre vision du métier

Vaste question. Je suis passionné par mon métier et je fais de mon mieux pour que ça reste un plaisir. C’est super important de toujours garder du recul, de se rendre compte de la chance qu’on a de faire ce métier et d’aller de l’avant, vers ce qu’on veut ou aime faire. Notre métier est présent partout, tout le monde a besoin de visuels, de campagnes de communication, d’illustrations etc. Qu’importe le milieu, le médium. Et même si les supports et les techniques évoluent avec la technologie, les besoins restent les mêmes, la demande reste. Il faut savoir s’adapter, se tenir à jour, présent et visible. Et ne pas oublier de se faire plaisir !

 

5 • Aujourd’hui, selon vous, qu’est-ce qui serait un vrai plus à intégrer dans notre formation.

Les petits dej le vendredi matin ? Plus sérieusement, probablement une formation plus poussée en web. Je m’y suis intéressé grâce à une initiation mais à l’époque pas assez poussée à mon goût. Le web est un des secteurs qui embauchent le plus, une option éventuellement serait intéressante. De temps en temps, faire venir des intervenants de secteurs variés serait également un plus, du web, de la pub, de la bande dessinée, de l’édition (jeunesse ou autre)… Des gens pour répondre à des questions spécifiques et pour apporter de nouvelles pistes à certains étudiants un peu hésitants.

 

6 • Un conseil à donner à nos étudiants

C’est du plaisir avant tout, même sur des projets plus contraignants que d’autres. Le graphisme ou l’illustration, c’est une passion avant tout et il faut que ça le reste ! Et commencer la journée par une petite veille graphique sur certains sites permet de prendre une dose d’inspiration pour la suite.

 

7 • Quels sont vos critères pour l’embauche d’un jeune créatif ?

Je me base bien évidemment sur le book. Ce qui m’intéresse, c’est quelqu’un de passionné et qui le montre dans son portfolio en ayant choisi des projets sur lesquels il a eu plaisir à travailler, réels comme fictifs. Je trouve très important que les candidats aient des projets personnels, qu’ils ne s’arrêtent pas aux projets d’école. Un autre détail mais qui a son importance : ne pas faire de fautes en écrivant ses courriers, CV, etc. Ça peut jouer entre deux candidats !

 

8 • Gardez-vous contact avec des anciens de votre promo ?
- Si oui, lesquels ?

En effet, j’ai gardé contact avec Cédric Bariou principalement, on a la chance de travailler non loin l’un de l’autre et de pouvoir se voir régulièrement. J’ai encore quelques contacts avec Jérôme Romand, Maxime Turpaud, Laura Garnier, ou encore Camille Baudon.